Les enjeux pour un centre culturel en région rurale

La question qui se pose à tout centre culturel est celle du rapport au territoire dans lequel il s’inscrit : cela entend un territoire géographique, mais également humain, social, économique. Il faut donc qu’il y ait une vision globale, qui essaie d’intégrer l’ensemble de ces données. Ensuite cette vision doit se traduire en actions : les actions menées sur un territoire urbain seront peut-être différentes de celles qui sont menées dans un territoire rural.

Et donc, pour répondre à cette question, pourquoi le Centre Culturel de Rochefort, ensuite ceux de Dinant, de Marche-en-Famenne, rejoints par de nombreux autres en 2013, se sont intéressés de plus près à la ruralité ? Parce que c’est dans un bassin de vie rural qu’ils se développent,  et que ce développement, pour avoir du sens, doit être le plus en prise possible avec ce qui fait sens dans ce territoire. Et ce qui fait sens, ce sont des paysages, des modes de vie, des problématiques rurales, avec tout ce que cela implique en terme de mobilité, de d’habitats, de répartitions des terres, de travail, de services publics, de loisirs, de formation, d’enseignement ;  ce sont des métiers, ce sont des gens qui y vivent, qui ont des attentes, entre autres culturelles.

Depuis 2005, nous nous sommes donc intéressés à la ruralité, d’abord par la porte d’entrée de l’agriculture, avec le projet Terre Ferme. Ensuite, la ruralité étant l’affaire de tous, nous avons ciblés, outre les agriculteurs bien sûr, mais aussi de tous ceux qui y vivent, qui en vivent, qui vivent de ce que la terre produit. De là à dire que les problématiques rurales et urbaines se rapprochent il n’y a donc plus qu’un pas à franchir … que l’on doit obligatoirement franchir pour ne pas retomber comme le disait si bien Daniel Bodson dans les clichés de type « Martine à la ferme ».

La spécificité cependant de notre travail est que nous entrons dans cette réflexion par des portes culturelles, et en l’occurrence, le cinéma, documentaire ou de fictions. On sait que toute production artistique est un regard sur le monde dans lequel elle apparait ; spectacles, films, romans, sont des reflets, même dans la fiction, d’un état du  monde. Des arrêts sur image. La ruralité, dans ce sens, est beaucoup plus qu’un joli décor, elle devient un espace de débat, d’utopie à construire, espace ouvert à tous. Nous sommes là dans quelque chose de très spécifique à un centre culturel, qui est de permettre que la parole s’exprime, que le regard s’enrichisse, que les idées se confrontent…

Nous sommes donc dans un processus proche de l’agriculture : semer, faire germer, cultiver, entretenir, récolter… Et recommencer, toujours et toujours…

 Les partenaires

De nombreuses associations se sont jointes aux trois centres culturels et au GAL RoMaNa, développeurs et organisateurs du projet.

En particulier l’asbl OPA Qualité de Ciney, Cinémarche asbl, le Centre Culturel de Ciney, l’asbl l’Ecran de Ciney, Nature et Progrès, L’Ecole provinciale Agricole Saint-Quentin Ciney, les groupes locaux Colibris et GAC, l’Union des Agricultrices wallonnes, le service audiovisuel et le secteur cinéma de la Province de Namur Média 10/10, Le Centre d’Economie Rurale de Marloie, le Cinam, Contrat Rivière Lesse,…

Outre bien sûr les institutions : Wallonie, Fédération Wallonie-Bruxelles, Ministère fédéral de la ruralité, Province de Namur, Province de Luxembourg,  Ville de Rochefort, APAQ-W.

Et les partenaires médiatiques : RTBF / Vivacité, Le groupe L’Avenir, les télévisions communautaires MaTélé et TVLux.

En construction : un partenariat avec des festivals internationaux comme celui de Ville-sur-Yron, en Lorraine française.

 

 

 

 

               

 

Merci

GROUPE SEMENCES / ROCHEFORT EN TRANSITION 
Un tout grand merci à toutes celles et ceux qui ont collaboré de près ou de loin à notre action :
“Commande groupée de semences bio / Semailles”.
Votre intérêt (33 commandes, représentant une bonne quarantaine de personnes) et vos encouragements,
votre collaboration et votre aide technique parfois, ont permis de mener à bien cette action tous ensemble :
Emoji  près de 800 sachets de semences, graines potagères, légumes et fleurs ont ainsi été livrées
Emoji  près de 60 kg de divers plants (ails, échalotes, pdt,..) également
Emoji  ainsi que du matériel de jardinage, des livres et des accessoires divers

Le regroupement a permis un prix plus avantageux pour tous, ainsi que des échanges lors des commandes…
ou des livraisons et de nombreux kilomètres gagnés !
Le but n’est pas de réaliser un “score” commercial, mais de promouvoir et faciliter l’utilisation de semences
de qualité pour notre bien-être et celui de notre planète qui en a bien besoin !!
EmojiMerci à toute l’équipe du Groupe Semences / ReT pour son soutien actif au projet.
Un merci spécial à Natalie, Michel, et Bernard qui ont passé…6h à pointer la marchandise et à
“l’empaqueter” avec moi.
EmojiMerci au Petit Théâtre pour les locaux mis à notre disposition !
Emojiainsi qu’aux amis de Nature et Progrès qui ont été des partenaires efficaces !

EmojiEt enfin, merci à Catherine Andrianne qui nous a toujours accueilli avec le sourire et aussi à son équipe
Semailles à Faulx-les-Tombes pour leur bonne attention à notre commande.
EmojiMerci à mon épouse et à mon fidèle chien Noa qui ont supporté… Non, stop, là j’exagère !!
Ca fait vraiment trop “Dernière page d’un livre”, non ??  On va s’arrêter là.

Allez,
A très bientôt…et plein des grrrrros légumes délicieux et de belles fleurs multicolores dans votre jardin !Emoji

Pour le Groupe Semences / Rochefort en Transition,
Jean-Pierre Foucart

courrier lesse

Prochains événements

Il n’y a aucun évènement à venir.